ADL Durbuy - Newsletter n°24 - Mai 2014 Dossier / Mirelux /

Dossier / Mirelux
Entretien réalisé par Marie-Agnès Piqueray, mai 2014

« La Mirelux, une solution sur mesure pour votre recherche de personnel »

Dans un contexte marqué par des incertitudes multiples et diverses sur les qualités de la main-d’œuvre, le recrutement de nouveaux collaborateurs devient de plus en plus complexe. Repérer et attirer les bons candidats à l’embauche constitue donc un réel challenge pour l’employeur.

La Mirelux (Mission Régionale pour l’Emploi du LUXembourg) peut fournir une aide efficace pour pallier au manque de personnel capable de s’inscrire durablement dans un emploi.

En 2013, la Mirelux a accompagné près de 400 demandeurs d'emploi, 283 ont obtenu un premier contrat et 201 ont été mis à l'emploi durablement.

Vous souhaitez en savoir davantage sur cette asbl ?

Rencontre avec Anne-Sophie Dothée et Nicolas Delacollette, tous deux jobcoachs.


ADL : Depuis quand existent les Missions Régionales pour l’Emploi (MIRE) ?

Les asbl MIRE ont été créées, il y a plus d'une vingtaine d'années, à l'initiative des acteurs de terrain comme les CPAS, le FOREM, les représentants syndicaux et patronaux, l'AWIPH... L'objectif de leur création étant de lutter contre l'exclusion du marché du travail des personnes peu qualifiées. Elles sont au nombre de 11 et couvrent l'ensemble du territoire wallon. La MireLux a été créée en 1994.

ADL : Quel territoire couvre la MireLUX et quelle est sa spécificité ?

La Mirelux couvre l'ensemble des 44 communes de la province de Luxembourg. Son siège social est situé à Libramont et son équipe est actuellement composée de 19 personnes : 11 jobcoachs, 2 agents qui travaillent au sein des Carrefours Emploi Formation de Marche et Arlon et 6 administratifs. Sa plus grande spécificité est liée à la contrainte de la grandeur de son territoire d'où résultent des problèmes liés à la mobilité. De plus, malgré une faible densité, nous noterons un taux élevé de jeunes demandeurs d'emploi.

ADL : Quelles sont vos missions ?

La mise en oeuvre d'actions d'insertion et d'accompagnement à destination des demandeurs d'emploi en difficulté d'insertion pour les conduire dans un emploi durable et de qualité. Pour ce faire, notre décret prévoit la mise en place d'une double méthodologie :

La formation en alternance qui part des besoins des entreprises et vise la mise en place d'une action de formation sur mesure.
Le jobcoaching qui part de la demande des demandeurs d'emploi et consiste en un accompagnement individualisé.

Tant pour les demandeurs d'emploi que pour les entreprises, l'accès aux services proposés par la MIRE est non payant.

ADL : Avez-vous des objectifs à atteindre ?

Nous devons atteindre un double résultat. A savoir :

Un volume de demandeurs d'emploi à accompagner en fonction du nombre d'équivalent temps plein au sein de la MIRE
Un bénéficiaire sur deux accompagné doit être inséré dans un emploi durable et de qualité.

ADL : Quelles catégories de demandeurs d’emploi êtes-vous en mesure d’aider ?

Les MIRE s'adressent à un public composé de 7 catégories de demandeurs d’emploi et d'1 catégorie de travailleurs.

Des demandeurs d'emploi inoccupés ne disposant pas du certificat de l'enseignement secondaire supérieur.
Des demandeurs d'emploi inoccupés depuis plus de 24 mois.
Des demandeurs d'emploi réintégrant le marché de l'emploi (Ex.: jeune maman).
Des bénéficiaires du revenu d'intégration sociale ou de l'aide sociale financière équivalente.
Des réfugiés reconnus.
Des ressortissants étrangers autorisés au séjour.
Des personnes en possession d'une décision de l'AWIPH.
Des travailleurs engagés dans les trois derniers mois d'un emploi de transition (Article 60 ou PTP).

Si un candidat ne remplit pas une de ces conditions, nous l’orientons alors vers d’autres structures d’accompagnement existantes.

ADL : Avec quels secteurs travaillez-vous principalement ?

Comme nous sommes davantage spécialisés sur des profils de premier niveau de qualification, nous travaillons principalement avec les secteurs de la construction, de la vente, du nettoyage, des maisons de repos, des entreprises de parcs & jardins et l’Horeca. A la MireLUX, un jobcoach travaille soit sur un territoire ou est spécialisé dans un secteur. Ce mode d'organisation permet de fidéliser les entreprises et d’expliquer au mieux leur fonctionnement aux candidats.


Cliquez pour découvrir la fiche entreprises

ADL : Et avec des entreprises de quelle taille ?

Tous types d’entreprises, de la grande à la très petite.

ADL : Concrètement, comment fonctionnez-vous ?

Il y a plusieurs cas de figure. Voici les plus courants :

Soit le demandeur d’emploi vient nous trouver. Dans ce cas, le 1er entretien déterminera si la personne répond à un des critères du décret et si son projet professionnel est réalisable. Si oui, nous rechercherons avec lui des employeurs souhaitant engager du personnel, visiterons les entreprises, les mettrons en relation et organiserons, si c’est nécessaire, des formations ou stages en entreprises. L’accompagnement aura lieu jusqu’à la mise à l’emploi du candidat et se poursuivra encore au sein de celui-ci durant 6 mois.
Soit la demande émane d’un employeur en recherche d’un/de nouveau(x) collaborateur(s). Dans ce cas, nous réalisons l’inventaire des besoins avec l’employeur : description du poste de travail vacant et des tâches à réaliser. Ensuite, nous recrutons et présélectionnons des candidats, les présentons à l’employeur et mettons en place des formations ou un stage, si nécessaire.

ADL : Un stage … ?

Oui, l’employeur a la possibilité de prendre le candidat en stage durant quelques jours (maximum 15 jours). Ce stage permet au candidat de se tester en situation réelle et à l'employeur de le connaître et d'en évaluer son potentiel par rapport à l'emploi visé. Durant ce stage, le candidat bénéficiera d'un contrat de formation FOREM dans lequel sont pris en charge : un défraiement par heure prestée, une couverture au niveau des assurances, une intervention dans les frais de déplacement, de crèche et de garderie. Le suivi de stage et la gestion du contrat de formation sont assurés par le jobcoach de la MireLUX.

ADL : Hormis l’accompagnement dans la recherche de personnel, proposez-vous d’autres aides aux employeurs ?

Nous sommes également des personnes relais. Ainsi, nous pouvons orienter l'entreprise vers les organismes publics afin qu'ils puissent prendre des informations concernant les différentes aides à l'embauche. Ensemble, nous pouvons échanger et réfléchir sur une gestion de leur personnel et une bonne intégration des nouveaux travailleurs.

ADL : Et qu’attendez-vous d’eux ?

Une collaboration ! Nous souhaitons tisser une relation de confiance : au mieux nous nous connaîtrons, au mieux nous serons en mesure de comprendre les emplois offerts, leur mode d'organisation... Et de leur proposer des candidats en mesure de répondre aux exigences du poste. Ainsi, les méthodes (comme l'évaluation, le suivi post emploi...) utilisées par la MireLUX doivent être comprises afin de réussir au mieux l'intégration du nouveau travailleur.
Enfin et idéalement, il faudrait pouvoir anticiper les offres d'emploi pour ne pas les rencontrer dans la précipitation.


ADL : De quelles façons entrez-vous en contact avec les demandeurs d’emploi ? Travaillez-vous sur base d’un listing ?

Non. Dans la plupart des cas, les candidats viennent d’eux-mêmes. Ils sont, soit envoyés par leur conseiller du Forem, soit par une connaissance qui a déjà fait appel à nos services. Le bouche-à-oreille fonctionne très bien. Nous pouvons également en rencontrer d’autres par l’intermédiaire de nos formations et, enfin, via des entreprises avec lesquelles nous travaillons régulièrement.

ADL : Si des candidats font la démarche de venir vous voir, c’est qu’ils sont motivés…

Oui. La plupart ont déjà fait un cheminement pour trouver un emploi. Si, après une ou deux rencontres, le jobcoach sent que le candidat est prêt à s’investir, il lui fera signer une convention d’accompagnement. A partir de là, on va faire AVEC eux et pas POUR eux !

ADL : Sont-ils toujours prêts à entendre vos conseils ?

(rires) Non, ce serait trop beau ! Certains candidats ont parfois besoin de plus de temps pour accepter nos conseils et décrocher un emploi. Notre rôle est de les confronter à la réalité.

ADL : Quelles sont les principales difficultés rencontrées avec les demandeurs d’emploi ?

L’intégration du candidat dans l’équipe de travail est l’étape la plus difficile. C’est pourquoi le comportement et le « savoir-être » sont des points sur lesquels nous travaillons en formation et en coaching. Autre difficulté: certains ne sont pas conscients des réalités du métier (horaire, salaire…). C'est pourquoi le stage peut prendre, ici, toute son importance.

ADL : Et avec les employeurs … ?

Dans certains cas, les demandes des employeurs sont irréalistes. Ils cherchent « le mouton à 5 pattes ». D’autres manquent de souplesse dans leurs recherches. A nous de bien définir leurs attentes et de leur prouver qu’ils peuvent nous faire confiance !

ADL : Quelles différences y a-t-il entre vos services et ceux des conseillers du Forem ?

Les MIRE travaillent en complémentarité avec le Forem.
L’accompagnement proposé par la MireLUX est personnalisé grâce à une série d’activités, d’entretiens et d’actions adaptées aux spécificités du bénéficiaire (chaque jobcoach a un portefeuille de +/- 40 candidats à suivre). De plus, une partie importante de nos activités est également consacrée à la prospection de nouvelles opportunités d’emploi. Nous consacrons également beaucoup d’énergie à resserrer les liens qui nous unissent aux partenaires de l’insertion oeuvrant en amont. Les bénéficiaires profitent directement de ces synergies.
Disons que le Forem est le médecin généraliste et la MireLUX, le spécialiste.

ADL : Et par rapport à Intégra ?

Intégra est également un de nos partenaires. Il accompagne un public plus précarisé. Intégra accompagne jusqu'aux "portes de l'emploi".

ADL : Travaillez-vous déjà avec des employeurs de la commune ?

Oui, avec plusieurs TPE dans le secteur de la construction, mais aussi LPM, la Résidence Véronique, La Rose Blanche, les Titres-Services de Durbuy, Logi 9, la Ferme Houard, L'Atelier Environnement, Duréco …

ADL : Des acteurs du tourisme, également ?

Oui, mais le problème du secteur Horeca, c’est son caractère saisonnier. Ce sont rarement des contrats de travail de plus de 2 ou 3 mois. Néanmoins, ça reste toujours intéressant pour le demandeur d’emploi qui acquiert ainsi de l’expérience.

ADL : A titre personnel, quelles sont vos motivations dans ce travail ?

L’obtention d’un emploi durable et de qualité constitue un véritable bouleversement dans la vie d’un homme ou d’une femme qui travaille depuis des mois pour obtenir ce résultat. C’est avec ces préoccupations que nous œuvrons sans cesse parce que nous le vivons aux côtés de nos bénéficiaires, quotidiennement.

ADL : Qu’est-ce qui vous donne le plus de satisfaction ?

Lorsque nous retournons auprès d’une entreprise, c’est que l’employeur soit satisfait et le candidat bien intégré. Notre mission est réussie quand un employeur nous rappelle pour nous dire qu’il est de nouveau à la recherche d’un nouveau collaborateur.

ADL : Avez-vous un message à faire passer aux employeurs ?

Ne pas hésiter à prendre contact avec nous, même s’il n’y a pas d’emploi à pourvoir dans un premier temps, afin de faire connaissance et d’anticiper un engagement…

Ce travail, la Mirelux le réalise avec professionnalisme depuis plus de vingt ans. Malgré un contexte économique difficile, les résultats obtenus sont d’ailleurs probants et témoignent du savoir-faire acquis.



Permanence de la MireLUX
à la Maison de l’Emploi de Barvaux tous les vendredis pour les demandeurs d’emploi (sur rendez-vous)
.

Rendez-vous en entreprises pour les employeurs

MIRELUX
Rue des Alliés, 7
6800 Libramont-Chevigny
Tél. 061/31 39 99 – Fax. 061/31 58 00 mirelux.asbl@swing.be - www.mirelux.be


Anne-Sophie Dothée
0470 98 05 14 ou annesophie-dothee@skynet.be
Nicolas Delacollette
0473 36 41 42 ou nicolas-delacollette@skynet.be